Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
CDM@CDG A PARIS-CHARLES DE GAULLE Imprimer la page



Historique


La mise en place opérationnelle le 16 novembre 2010 des concepts Collaborative Decision Making (CDM) préconisés par Eurocontrol a concrétisé l'aboutissement d'une démarche initiée en 2005 incluant l'ensemble de la communauté aéroportuaire unie au service d'un même projet : partager en temps réel l'information pour fluidifier l'écoulement du trafic sur Paris-Charles de Gaulle aussi bien en conditions nominales qu'en situations dégradées.

Les acteurs sont tous engagés à différents degrés de par leurs décisions ou leurs actions dans la maîtrise de l'écoulement du trafic de l'aéroport. Dans ce contexte, il est apparu évident à chacun d'adhérer à une démarche collaborative CDM afin d'améliorer le fonctionnement local de Paris-Charles de Gaulle mais également son intégration dans le réseau aérien européen.

Pour permettre le déploiement du CDM sur la plateforme de Paris-Charles de Gaulle, l'ensemble des partenaires compagnies aériennes, gestionnaire d'aéroport et navigation aérienne ont développé sur la plateforme une culture du partage d'informations ainsi que des outils et procédures communs sur les sujets suivants :

  1. le partage de l'information et la collaboration opérationnelle entre les acteurs
  2. la mise en place d'une séquence des départs collaborative
  3. l'optimisation de la capacité en situation nominale
  4. la gestion des conditions dégradées.


Collaboration opérationnelle


Sur la plateforme de Paris-Charles de Gaulle, la collaboration opérationnelle est présente en conditions nominales et elle est renforcée lors des situations dégradées ; elle se déroule en temps réel mais également en temps différé lors des retours d'expérience communs.

En situation nominale, la collaboration entre les acteurs se concrétise par deux points de situation quotidiens à 12h40LT et à 19h30LT. Les conclusions de ces réunions téléphoniques, faites entre le Responsable Opérationnel des Aires Aéronautiques d'Aéroports de Paris, le Chef de l'approche des Services de la Navigation Aérienne et le Responsable opérationnel du Centre de Contrôle des Opérations d'Air France sont systématiquement disponibles sur ce présent site web CDM quelques minutes après la fin de la réunion.

Lorsque les conditions sont dégradées, les acteurs opérationnels décident de se réunir au sein d'une salle de décision dédiée : le plateau CDM. Son principal enjeu est l'amélioration de la communication entre les acteurs pour faciliter les analyses communes et les prises de décisions.

Le plateau CDM est équipé de 16 positions pour l'accueil du personnel d'Aéroports de Paris, des Services de la Navigation Aérienne, des compagnies aériennes ou des assistants.

Il est également équipé d'un mur d'images permettant par exemple la retransmission d'indicateurs sur le trafic ou encore des prévisions météorologiques, informations essentielles lors des conditions givrantes.


Enfin sur Charles de Gaulle, la collaboration entre les différentes organisations a également lieu a posteriori, au cours des réunions mensuelles d'exploitation où l'ensemble des protagonistes opérationnels sont invités pour échanger sur les situations passées et proposer le cas échéant des axes d'amélioration.



Gestion des départs collaborative (GLD-C)


La GLD-C est en ensemble d'outils et de procédures qui permettent de créer sur Paris-Charles de Gaulle une séquence des vols au départ disponible en conditions nominales et dégradées.

L'outil GLD calcule un horaire réaliste de départ bloc pour chaque vol qui tient compte de la programmation du COHOR (association pour la coordination des horaires sur Paris-Charles de Gaulle), des créneaux de départ attribués par le Network Manager (organisme européen de gestion centralisée des flux de trafic) mais également de l'ensemble des contraintes qui peuvent s'appliquer sur le vol : capacités des pistes, conditions météorologiques, impératif des compagnies.


Cette séquence est automatiquement partagée avec le gestionnaire du réseau européen ce qui permet une meilleure intégration des opérations de Paris-Charles de Gaulle et un traitement privilégié de celles-ci : les vols en provenance d'un aéroport CDM reçoivent moins de contraintes de la part du gestionnaire, la ponctualité des vols s’en trouve améliorée.


Le système GLD garantit également une fluidité de trafic au sol, une réduction du temps de roulage et une réduction du temps d'attente au seuil de piste lors des fortes pointes de trafic. Ceci a engendré des gains opérationnels et environnementaux très conséquents sur Paris-Charles de Gaulle :

  1. une amélioration de la sécurité
  2. une amélioration de la ponctualité
  3. une diminution de la consommation de carburant et des émissions de gaz à effet de serre : l'attente au point de parking moteurs éteints est privilégiée, l'attente au seuil de piste est donc maîtrisée.

Paris-Charles de Gaulle a chiffré sur 2011 une économie de 9 tonnes de carburant par jour soit 32 tonnes de CO2.



La séquence GLD ainsi que d'autres informations sur la situation opérationnelle de Paris-Charles de Gaulle sont disponibles pour nos partenaires sur le site web, n’hésitez pas à demander l'accès en cliquant sur ce lien    Demande de création de compte